Neige, gel et verglas rendent plus difficile la circulation. À l’approche de l’hiver, les conditions météorologiques particulières de l’hiver entraînent la mise en place d’un dispositif spécifique pour assurer le maintien de la circulation. C’est la viabilité hivernale, avec son lot de mesures particulières pour assurer la sécurité et l’entretien des routes communales.

Qu’est-ce que le plan de viabilité hivernale ?
Le plan de viabilité hivernale demande une logistique élaborée et la mise en œuvre d’importants moyens humains et matériels pour assurer la sécurité des usagers de la route lors des événements météorologiques hivernaux de début novembre à fin mars.
Il s’agit principalement d’opérations de déneigement et traitement du verglas avec épandage de sel ou d’abrasif lorsque celui-ci est approprié.

Quel est le périmètre d’intervention sur le territoire communal ?
Au total, ce sont 135 km de voies communales qui sont concernées.
Les interventions sont réalisées en fonction des niveaux de service (voir ci-contre) et des  circuits mis en place en fonction des disponibilités des matériels. Arpajon compte à ce jour 3 circuits : un circuit « ville » desservant le bourg et les quartiers attenants à Carbonat, un circuit desservant entre autres Crespiat, les Planières, le Bousquet, le Cambon et le dernier dit « campagne » regroupant des secteurs comme Combelles, Imbert, Lentat, Senilhes ou encore Carsac.
À titre indicatif, ces différents circuits représentent des temps d’intervention en déneigement de 7 heures (pour le 1er), 4 heures (pour le 2e) et 5 heures pour le dernier.

Quels sont les moyens humains et matériels alloués à ce plan ?
Les personnels des services techniques municipaux sont en charge de son application. Au total, c’est une trentaine d’agents qui effectue ces tâches pendant la période d’astreinte.  Des plannings prévisionnels, intégrant les roulements nécessaires au respect des règles de temps de travail et temps de repos, sont mis en place afin de satisfaire aux exigences du service.
Concernant les moyens matériels dévolus à ces opérations, un camion 12 tonnes avec lame et saleuse destiné à la ville, un polybenne avec lame et saleuse pour le circuit de Crespiat et un camion avec une étrave convertible et une saleuse affecté à l’itinéraire de la campagne. Les matériaux utilisés sont le sel (chlorure de sodium, efficace jusqu’à -6°C) et des produits abrasifs (gravillons pouzzolane ou basalte) qui améliorent l’adhérence des pneumatiques.

 

Circuits à télécharger ici

Voir toutes les actualités