La commune a vu sa population pratiquement doubler en quelques décennies. Ce développement rapide mais néanmoins maîtrisé en a profondément modifié le visage. 
Arpajon est la 3ème ville du département avec tout ce que cela comporte en terme d 'aménagement, de services à créer ou à développer: voirie, réseaux d'eau et d'assainissement, transports, espaces verts.
Des structures pour le développement du sport, de la culture et de l'éducation, des loisirs, mais aussi à caractère social à destination de la jeunesse et des personnes âgées ont vu le jour. Le cadre de vie s'est considérablement amélioré. Ce fut aussi le temps du consumérisme galopant, du délocalisable et du jetable imposé. Aujourd'hui certains remettent en cause ce mode de développement productiviste, estimant qu'il faudrait revenir en arrière. Difficile à imaginer. 
Les questions environnementales sont désormais présentes dans tous les secteurs d'activité d'une Commune. Elles appellent des réponses concrètes.
Forcément incomplet, ce dossier « ENVIRONNEMENT » n'aborde pas les mesures prises ou à venir pour la maîtrise de l'énergie, dans le domaine de l'urbanisme, de la construction, et bien d'autres encore...

Les compétences

Le service public de collecte et du traitement des déchets ménagers

Est assuré par la Communauté d'Agglomération du Bassin d'Aurillac (CABA):


 

En savoir plus sur...

Collecte des déchets Centre de tri Déchetteries


La commune joue bien entendu un rôle important. S'agissant d'un service public, elle fait en sorte que le ramassage s'effectue dans de bonnes conditions, que les points de collecte soient 
accessibles en permanence même par temps de neige. 

  • Les modes de collecte sur la commune

Des conteneurs de couleur marron pour les ordures ménagères et bleu pour les déchets recyclables sont mis à disposition de la population. Les emplacements dédiés sont déterminés par la CABA après avis de la commune en tenant compte, chaque fois que possible, des demandes des usagers.
Les véhicules de collecte n'entrant pas dans le domaine privé, il appartient aux copropriétaires de placer leurs conteneurs en bordure de voie pour y être collectés. Quelques difficultés subsistent mais il n'y a là rien de rédhibitoire car des accords « gagnants gagnants » comme ce fut le cas à plusieurs reprises et allant dans le sens de l'intérêt général, sont possibles. Quelques bouts de terrain cédés à la commune et quelques travaux à la charge de cette dernière permettent souvent de créer des plates-formes. 

 

  • Un programme de création de plateformes

Quelques temps décriée, la collecte en conteneur est aujourd’hui acceptée, demandée et appréciée car elle apporte beaucoup de souplesse. La mise en place de plate-formes destinées à atténuer d’éventuelles nuisances et à intégrer, autant que possible, les conteneurs dans le paysage, a certainement contribué à en améliorer l’image.

 

  • Le tri des emballages et du papier

Le tri permet d’économiser les matières premières. En effet, recycler permet de réutiliser de la matière existante sans avoir à puiser dans les ressources...

 

La commune s’engage

Conscient des enjeux, le personnel communal chargé de la propreté s’est prêté à une séance de sensibilisation et de formation sur le tri. Exemplaire en la matière il pratique désormais le tri sélectif en interne. Mieux, les déchets issus de l’incivilité de quelques personnes, déposés n’importe où, sont ramassés et triés. Plusieurs tonnes de cartons, bouteilles plastique, cannettes métalliques peuvent ainsi être recyclées. La réduction des déchets à la source est devenue un enjeu majeur pour la préservation de notre environnement. Depuis plusieurs années, la Communauté d’Agglomération du Bassin d’Aurillac s’est engagée dans cette démarche.

 

Le compostage

30% des déchets de la maison et du jardin sont compostables, ce qui permet de recycler et de réduire d’autant les déchets collectés et traités.
De plus, le compostage permet à chaque foyer de réaliser lui-même un amendement de qualité pour ses plantations.
265 foyers arpajonnais se sont engagés dans l’opération compostage individuel de la CABA en signant la Charte du compostage (données 2015).
Participer à cette opération permet, pour ceux souhaitent utiliser cette technique, de s’équiper d’un composteur, de recevoir un bio-seau (pour stocker les déchets compostables), un guide du compostage. Les signataires sont ensuite destinataires de la Gazette du compostage et 
peuvent recevoir toute l’année d’excellents conseils.

Contact CABA (service environnement - 04.71.46.86.30)


Réduire les déchets à la source : la commune s’en préoccupe

  • Le broyeur de déchets verts : un outil au service de la collectivité

Comment améliorer le traitement des déchets verts et leur recyclage ? La question n’était pas anodine. En effet, bon an, mal an, 150 tonnes de branchages provenant de l’élagage des arbres et de la taille des haies de la commune étaient stockées puis transportées à Tronquières pour y être broyées et enfouies à défaut, dans l’immédiat, d’une unité de valorisation. Pour améliorer le traitement de ces déchets verts, tant d’un point de vue écologique que financier, les Services Techniques d’Arpajon-sur-Cère ont été dotés d’un broyeur adapté aux besoins de la Commune.

 

  • Les déchets de la tonte

250 tonnes de gazons étaient chaque année  produites et transportées sur Tronquières. 
Matériaux biodégradables, ces déchets sont des engrais naturels. Grâce à l’acquisition par la commune  d’une tondeuse mulching, l’herbe est hachée plus finement. Ainsi broyée et laissée sur place, elle se transforme en fertilisant naturel. Autre avantage, les services techniques de la ville n’ont plus besoin de ramasser ces déchets et de les transporter sur Tronquières, ce qui se traduit aussi par moins de rejet de CO2. 

 

  • Cadre de vie et environnement

Avant de prendre la décision  de ne plus  pratiquer systématiquement  le désherbage chimique, les  élus se sont posés la question suivante : peut-il y avoir un cadre de vie de qualité dans un environnement dégradé ? La réponse a été, bien entendu : non. 
La commune utilise donc aujourd’hui de nouvelles techniques plus respectueuses de l’environnement. Elle accueille les agents d’autres communes pour une formation sur le thème.

 

  • Lutter contre la pollution visuelle

Les entrées de ville n'ont jamais été autant colonisées par les panneaux publicitaires de toutes sortes. Loin d’apporter du bien être, ces panneaux détruisent notre environnement, dénaturent nos paysages sans pour autant que leur efficacité soit démontrée. Bien au contraire, leur prolifération peut présenter un danger pour la circulation routière. Lire ou conduire... il faut choisir ! Seuls les panneaux signalant une activité utile: garages , hôtels, services publics  ou d’urgence, en relation avec la vente ou la fabrication de produits du terroir sont autorisés par le code de l’environnement. Sur notre commune ils sont donc systématiquement déposés dès lors qu’ils n’entrent pas dans cette catégorie.
Cependant Arpajon n’interdit pas la publicité en zone urbaine. Elle applique comme Aurillac son règlement de 
« publicité restreinte » mis en place il y a quelques années. Si la publicité est interdite de façon stricte en centre-ville et à Carbonat, elle est autorisée ailleurs sous certaines conditions. 
C’est la raison pour laquelle  quelques panneaux ont pu être  implantés.